Contactez-nous

Emprunter plus grâce à la vente à soi-même à concurrence de la valeur de votre patrimoine immobilier.

La vente à soi-même d’un ou plusieurs biens immobiliers appartenant aux associés et aux dirigeants d’une petite ou moyenne entreprise en permet le financement par la souscription d’un ou plusieurs crédits immobiliers aux particuliers en lieu et place des financements habituels qui sont proposés aux entreprises. Concrètement, le crédit immobilier est souscrit par la société civile immobilière qui achète le bien à son propriétaire, lequel devient locataire de ce bien s’il souhaite en conserver la disposition. A la suite de quoi les associés et les dirigeants disposent des disponibilités pour financer l’entreprise concernée. L’avantage principal de cette modalité de financement est de n’être limitée principalement que par la valeur du patrimoine immobilier des associés et des dirigeants faisant l’objet de cette vente, sans considération de la capacité d’emprunt de l’entreprise lorsque celle-ci est déjà réduite.

De la sorte, l’entreprise peut bénéficier de financement complémentaires et importants grâce au concours de ses actionnaires et de ses dirigeants. En retour, les actionnaires et les dirigeants de l’entreprise ainsi financée peuvent en espérer des dividendes pouvant couvrir et dépasser largement le montant du loyer dont ils deviennent redevables à la société civile immobilière, pour être désormais des locataires et non plus des propriétaires. Sans même avoir été offerts à la location par des tiers, avec le dessaisissement qui en aurait résulté, un patrimoine immobilier peut grâce à la vente à soi-même recevoir une gestion dynamique en association avec l’entreprise dont il sert le financement. Concrètement, une résidence secondaire n’étant occupée que rarement peut produirede la sorte un rendement sans même avoir été donnée en location, qui résultera des dividendes reçus en retour de l’entreprise. Le même résultat concerne également la résidence principale des actionnaires et des dirigeants. En association avec le financement d’une entreprise, la vente à soi-même permet de cette manière de remplacer la gestion statique de biens immobiliers qui est dépourvue de tout rendement en une gestion dynamique qui offre une perspective de rendement pouvant se révéler sans limites à concurrence des développements de l’entreprise ainsi financée. Cela sans même que les biens immobiliers dont s’agit n’aient jamais été offerts en garantie des financements obtenus de la sorte par l’entreprise, puisque ceux-ci demeurent la propriété de la société civile immobilière les ayant acquis.